Offres d’achats

Quand le village a été à leur gout, certains Chinois mal intentionnés, sont venus avec des propositions d’achat à prix « très doux ».

Comme je refusais, j’ai été placé 5 fois en garde à vue à XiaGuan.

Comme je continuais de refuser, j’ai été invité au restaurant par une personne riche de ShangYu qui m’a proposé très courtoisement d’acheter le village. De plus, il me demandait de terminer le village pour lui. J’avais de l’argent (de poche) et un travail (d’esclave) – Formidable ! Son voisin, ancien propriétaire d’une maison de notre petit village qu’il continuait à squatter était aussi présent. Et ce voisin, comme pour donner plus de poids aux arguments du grand Patron, m’a regardé dans les yeux et m’a dit que ma sœur était jolie.

Comme je persistais à refuser et que j’avais renvoyé ma sœur en France, j’ai été accusé d’avoir agressé un petit vieux qui squattait de façon sporadique notre petit village. J’ai donc passé 21 jours en Prison . Le premier jour, j’ai été drogué (dans une bouteille d’eau minérale). J’ai alors refusé de manger et surtout de boire. Ce fut l’enfer. Au bout de 10 jours, ils ont eu peur que je meure et ils m’ont transféré à l’Hôpital où ils m’ont alimenté de force. Après cela, je n’ai plus jamais été importuné. Ma mère, quand à elle, est restée 21 jours quasiment sans la moindre visite et surtout sans aucun ravitaillement.

Un mois après ma sortie de prison, Maman faisait un AVC.

Et ce fût l’apothéose….

Pendant que je devais m’occuper de ma mère (qui se trouvait à l’hôpital à 1 heure de route) et de tous les animaux du village, trois représentants de la Mairie de ShangYu ont cogné à la porte. J’étais épuisé. Ils m’ont alors proposé de rendre le village à la Mairie comme stipulé dans la contrat de location. Mais tout de suite, ils m’ont prévenu que la Mairie était très pauvre et qu’ils ne pourrait pas payer grand chose. Pensant à ma mère, je ne leur ai pas claqué la porte au nez. J’ai demandé le prix qu’ils me proposaient. Et ce fût l’apothéose. Ils m’ont dit que je devais aller seul chercher une entreprise qui effectuent des « évaluations », c’est-à-dire qu’un entreprise allait évaluer le prix des matériaux qui constituaient les maisons (pierre, bois et tuiles). Ils voulaient continuer à me faire courir d’administration en administration pour finalement obtenir une aumône. Je ne suis pas un mendiant. J’ai senti mon regard se durcir et je n’ai pas été le seul. Ils ne se sont pas attardé.

Dans la semaine, je quittais le village. Je jetais les clés par terre. Et Guerouel Village est devenu un VILLAGE FANTÔME.

Trois mois plus tard, nous quittions la Chine.

JE N’AI PAS VENDU.