Amélie Nothond

Dès notre retour en France en novembre 2012, nous nous sommes mis à écrire un livre pour y raconter notre version des faits. Nous nous sommes fait oublié et avons écrit. Quand une bonne moitié du livre a été prêt, nous l’avons envoyé par la poste à Amélie Nothomb qui nous a répondu :